Qu’est-ce qu’une translation en maths et comment la faire ?

Théorème de Pythagore, formule, table, rien qu’en énonçant une de ces expressions, on a tout de suite en tête l’image d’un calcul mathématique et ses dérivés. Mais avez-vous déjà entendu parler d’une translation en maths ? Surtout de la façon où il faut le faire ? Si tel n’est pas le cas, on vous invite à porter une attention particulière sur cet article.

Définition d’une translation en maths

On parle de translation en mathématiques quand il y a une transformation d’une droite en une droite parallèle ou d’une figure géométrique en une figure géométrique isométrique. De ce fait, il n’y a pas de déformation puisque les deux figures seront superposables. En effet, une translation se définit comme étant une transformation géométrique qui rassemble à l’idée intuitive de « glissement » d’une image, sans retournement ni rotation, encore moins une déformation de cette image. En d’autres termes, elle a la même notion qu’un vecteur dont elle suit ou dont elle précède en géométrie classique. De plus, on peut également parler d’une translation ou de mouvement de translation en physique quand il y a un mouvement dans lequel un solide arrivera à garder une même orientation dans un espace, et cela, sans qu’il bouge à tout instant. Il est bon à savoir que ce mouvement ne sera pas forcément toujours rectiligne. Avez-vous déjà étudié le mouvement d’une nacelle dans une grande roue lors d’une fête foraine ? Si vous avez bien remarqué la nacelle tient toujours verticalement tandis que la trajectoire est circulaire, là on peut dire qu’il y a une translation circulaire. Veuillez utiliser une règle et un compas pour faire une translation en maths

De quoi a-t-on besoin pour procéder à la translation ?

En mathématique, soit on a besoin des règles, soit on a besoin des compas, soit on a besoin des calculatrices et bien évidemment des stylos, des crayons et des gommes. Mais ce qu’on a besoin par-dessus de tout c’est de la concentration et du savoir-faire, notamment de la formule à suivre. Les mathématiques sont des sciences exactes. Tout est une question de formule et d’intelligence. La translation ne fait pas exception à cette règle. En réalité, pour procéder à la translation, vous aurez besoin d’une règle et compas. Ce sont les deux principaux équipements nécessaires à avoir pour arriver à procéder à une transaction en math et d’une feuille et un crayon bien évidemment. Le reste n’est qu’une question de formule et de concentration. Une translation en maths n’est pas si difficile à réaliser si vous savez exactement ce qu’il faut faire. Certes, elle peut apparaître si complexe, mais si vous mettez bien votre concentration, vous arriverez à le faire en un rien de temps.

Comment réaliser une translation en maths ?

Faire une translation en maths demande beaucoup de concertation. Si vous arrivez à vous concentrer, ce ne serait qu’un jeu pour vous de réaliser une translation. Voici ce qu’il faut faire généralement :

  • Vous devez d’abord placer un côté droit de l’équerre sur le vecteur de translation. Déposez en même temps la règle sur l’autre côté. Ainsi, vous pouvez glisser l’équerre sur la règle, mais attention cela doit rester toujours parallèlement pour que vous réussissiez votre translation vectorielle.
  • Puis, déplacez doucement l’équerre pour que le coté de l’angle droit arrive à toucher un autre point (B). Commencez par la suite à tracer une droite.
  • Vous devez refaire la deuxième étape en choisissant deux autres points différents (C et A). De ce fait, vous obtiendrez des points C’et A’.
  • Mesurez avec la règle la longueur de la flèche. Vous pouvez également utiliser un compas afin de reporter chaque mesure prise sur les droites dessinées.
  • À la fin, reliez les trois points A’, B’ et C’pour que vous obtiendrez finalement le triangle formé par la translation.