Achat de maison : les 8 erreurs à ne pas commettre !

Vous avez l’intention de mener prochainement un projet d’achat de maison ? S’il s’agit d’une première acquisition, vous devrez vous montrer particulièrement prudent et organisé pour ne pas investir dans un bien ne vous correspondant pas ou, pire, pour limiter tout risque d’arnaque. Rassurez-vous, vous pouvez vous appuyer sur le texte ci-dessous pour mener à bien votre projet. Vous y trouverez les huit erreurs à ne surtout pas commettre en pareilles circonstances !

Vouloir investir malgré des dettes

Avoir l’intention d’acquérir son propre logement est une chose. Encore faut-il en avoir les moyens financiers ! En effet, comment réussir à rembourser un emprunt courant sur plusieurs années alors que vous ne parvenez pas déjà à vous en sortir actuellement ? Vous comprendrez aisément que ceci est tout simplement impossible et utopique.

Pour obtenir plus aisément un crédit ou profiter de conditions de remboursement plus avantageuses, il est également fortement recommandé d’avoir un apport. Ce montant doit représenter au moins 10 % de l’investissement total pour être jugé crédible par les établissements bancaires.

Vous souhaitez avoir une vue d’ensemble du marché immobilier actuel ? Vous désirez accéder à de nombreuses annonces et bénéficier de conseils de professionnels qualifiés ? Rendez-vous alors dès à présent sur le site de l’agence laforet.com !

Mal définir le projet

Avant de consulter attentivement les annonces ou de prendre rendez-vous dans une agence immobilière, il est indispensable de bien définir votre besoin et vos envies. Vous devrez en effet répondre à certaines interrogations afin de déterminer le type de logement recherché. Interrogez-vous par exemple sur la surface idéale du bien ou sur son niveau d’équipement. Voyez également à plus long terme. Peut-être avez-vous déjà ou aurez-vous plus tard un projet d’enfant ? Dans un deuxième temps, dressez la liste des points sur lesquels vous n’êtes pas prêt à transiger. Enfin, délimitez un périmètre géographique dans lequel votre future maison devra impérativement se trouver.

Ne pas respecter le budget

Bien évidemment, les possibilités financières sont également un paramètre important. Si jamais vous craquez pour un logement légèrement au-dessus de vos moyens, vous pourrez tout de même faire une offre négociée. En cas de refus du vendeur, ne donnez pas suite et préférez trouver un bien plus en rapport avec votre budget.

Se laisser submerger par des émotions

Au cours des visites, il n’est pas rare que certains acheteurs potentiels ressentent un véritable coup de cœur pour un bien. N’oubliez pas cependant qu’émotion et investissement font rarement bon ménage ! Il serait en effet préférable de garder la tête froide en pareilles circonstances. Avant de transmettre une offre, laissez redescendre cette euphorie et demander vous si le bien correspond réellement à vos besoins à court et à moyen terme.

Être impatient

L’impatience ne sera pas votre alliée lors de la phase de négociation avec le vendeur. En aucun cas, vous ne devrez paraître pressé de conclure une affaire. N’oubliez jamais qu’un acheteur pressé risque toujours de surpayer un bien. Si, en revanche, vous sentez que c’est le vendeur qui manque de temps, profitez à votre tour de la situation et n’hésitez pas à proposer un tarif à la baisse. Vous pourriez bien réaliser une excellente affaire !

Ne pas poser de question

Enfin, vous semblez avoir trouvé la maison idéale ! Celle-ci correspond parfaitement à vos attentes et son prix de vente entre parfaitement dans votre budget. Même si la situation semble idéale, ne faites pas l’erreur de ne pas interroger le vendeur. En dialoguant avec lui, vous découvrirez peut-être un éventuel problème.

Sous-estimer les frais annexes

Pour acheter un terrain ou une habitation, il ne faut pas seulement prendre en considération son prix de vente. Une telle transaction s’accompagne en effet bien souvent de frais annexes. Il vous faudra par exemple régler les frais de notaire ou encore les différentes interventions pour viabiliser la parcelle. Prenez également en compte les coûts de fonctionnement du bien. Ainsi, si celui-ci est doté d’une piscine privative, n’oubliez pas que son entretien sera à votre charge.

Négliger l’environnement immédiat

Il serait également terriblement piégeux de vous intéresser uniquement aux abords immédiats de l’habitation qui vous fait tant envie. Pour éviter toute mauvaise surprise par la suite, vous devez impérativement voir plus loin. Faites plusieurs fois le tour du quartier ou du village, à différents moments de la journée, pour vous assurer que la zone demeure silencieuse. N’oubliez pas non plus de vous rendre en mairie afin de prendre connaissance des décisions qui impacteront l’environnement du logement dans les années à venir.